"L'animation, faut pas s'y fier ! "

"L'animation, faut pas s'y fier ! "(2h environ)

Insérée dans un vaste mouvement de marchandisation des activités de loisirs, de professionnalisation érigée sur des savoirs techniques et méthodologiques souvent transmis en formation, l’animation socioculturelle s’est progressivement inscrite dans un processus de conformisation, de mise au pas politique et pédagogique visant à s'adapter au monde dominant.

 

L'animation socioculturelle se trouve ainsi soumise à différents processus qui visent à l'uniformisation, la rationalisation et le contrôle sur les individus, contrôle qui a pour conséquences de revendiquer, en tant qu'animateur, un posture « neutre », sans savoir pour autant qu'ils légitiment le fait d'être là pour pacifier les quartiers, les villages, les rapports sociaux, etc.

Quelles sont les conséquences de cette professionnalisation et de la neutralité des animateurs ? Pour quoi et pour qui travaillons-nous ? Pour quel sens ?

Dans cette conférence gesticulée, Diane nous raconte comment, en tant qu'animatrice, elle croyait changer le monde.
Et comment et pourquoi on l'a poussé à l'oublier.
Voici une petite réflexion incarnée sur d'où vient le métier d'animatrice, ce qu'il était et ce qu'il est devenu.
Alors, agitatrice ou pacificatrice?